Vous êtes ici : Accueil / Notre bilan, nos actions et nos avis / L'enseignement / Pour une nouvelle école fondamentale au plus vite à Nivelles !

Pour une nouvelle école fondamentale au plus vite à Nivelles !

Le projet Val de Thines a donné lieu à des débats tumultueux au cours desquels certains mandataires ont prêté au groupe cdH-Ensemble des intentions qui sont contraires à la réalité. Il en va notamment de notre position politique à propos du projet de nouvelle école fondamentale à nivelles.

Notre groupe considère que l'enseignement dispensé tant par le réseau communal que par le réseau libre est de grande qualité et est composé d'équipes éducatives qui veillent à offrir le meilleur à leurs élèves. Il n'y pas selon nous un enseignement meilleur que l'autre.

La population nivelloise est en forte croissance, la création d'une nouvelle école fondamentale est aujourd'hui plus que nécessaire et deviendra à court terme urgente ! Pour notre groupe, deux points sont donc essentiels : la rapidité du projet et sa faisabilité financière.

Un appel à projet vient d'être lancé par la Fédération Wallonie Bruxelles pour la construction de nouveaux établissements scolaires, tous réseaux confondus. La Ville compte y répondre positivement et c'est très bien. Le Collège a voté ce point à l'unanimité. Mais de l'avis de certains bien placés, ce projet mettra peut-être 10 ans à se concrétiser. Et, par ailleurs, les contribuables devront en assumer les coûts de fonctionnements. Actuellement, une école communale de 18 classes coûte environ 500 000 € par an au budget communal. Or le développement de Nivelles est tel que c'est toute une série d'équipements collectifs qu'il faut envisager pour garantir la qualité de vie des Nivellois et futures Nivellois : école, mais aussi crèche, équipements sportifs, mobilité, résidence pour seniors...

Comme nous l'avons déjà dit, le réseau libre catholique dispose des moyens financiers suffisants pour construire dès aujourd'hui une nouvelle école, à la condition de pouvoir occuper un terrain sous couvert, par exemple, d'un bail emphytéotique. Le fonctionnement d'une nouvelle école gérée par le réseau libre ne coûterait rien à la Ville de Nivelles. Il lui rapporterait même un loyer dans le cadre du bail emphytéotique.

Des groupes politiques soutiennent absolument l'installation d'une école communale dont le financement - et donc sa concrétisation - ne sera réel qu'à moyen ou long terme (selon les capacités financières de la FWB) et provoquera une hausse significative des dépenses annuelles à charge du budget de la Ville.

Nous restons persuadés qu'un choix simplement idéologique est aujourd'hui dépassé. Toutes nos écoles de tous les réseaux sont de qualité et notre Ville jouit à l'heure actuelle d'une offre scolaire diversifiée permettant aux familles de choisir l'école de leur choix selon leurs convictions... Sauf que les places manquent déjà aujourd'hui !

C'est donc tout de suite qu'il faut initier un projet... car dans 10 ans, à l'allure où vont les projets immobiliers, il sera temps d'envisager à nouveau une autre école !

Mots-clés associés :