Vous êtes ici : Accueil / Notre bilan, nos actions et nos avis / Commerce et Centre-Ville / Le marché aux fleurs doit rester Place E. de Lalieux !

Le marché aux fleurs doit rester Place E. de Lalieux !

Charles GourdinLe marché aux fleurs, regroupant des horticulteurs et fleuristes le samedi matin, place E. de Lalieux, est devenu un incontournable pour les Nivellois et les nombreux clients hors Nivelles qui viennent au marché à Nivelles pour des plantes, arbustes, fleurs à planter ou fleurs coupées et plants à repiquer.
 
A la demande de quelques maraîchers, une réunion s’est tenue à l’Hôtel de ville et une proposition leur a été faite de les installer sur la Grand-Place sur le parking devant la maison communale et dans la rue de Soignies dès qu’il y aurait la foire ou toute autre activité (+- 12 semaines /an)
 
Notre comité cdH estime que ce serait vraiment une erreur...
Ce marché décentralisé et spécialisé ne fait aucune concurrence au marché de la Grand Place, bien au contraire. Il facilite grandement la circulation piétonne entre les deux pôles.
Tous les commerçants nivellois, qui par ailleurs souffrent réellement d'une baisse générale de fréquentation comme tous les centres urbains, sont d'accord pour apprécier le va et vient entre les deux marchés. De plus, un parking aisé, rue Roblet, permet aux clients de charger facilement leurs achats de plantes.obj a9OwnuEt EmX9Xs95tqV3Q marché fleurs pl Emile de Lalieux  avr 2008888 (30)
 
L'atout de ce marché aux fleurs a d'ailleurs été souligné lors du plan de structure commerciale commandé par la Ville en 2014 et réalisé par un bureau spécialisé en collaboration avec l’université de Liège.
 
Schéma de structure commerciale (réalisé en 2014):
Par ailleurs, signalons que le marché présente une implantation secondaire sur la place Émile Delalieux où se regroupent toutes les échoppes de fleuristes et de pépiniéristes.
Cette spécialisation dans ce secteur précis permet d’ailleurs à cette seconde implantation de pouvoir fonctionner en complément de la première sans qu’elles se fassent mutuellement concurrence.
Si les deux implantations présentaient des offre similaires, l’offre plus importante autour de la Grand-Place finirait par nuire à l’implantation secondaire place Émile Delalieux.
De plus, le fait d’avoir implanté les pépiniéristes sur une place traversée par un boulevard urbain et avec des espaces de parking à proximité permet aux clients de facilement charger leurs achats dans leur voiture, ce qui s’avère particulièrement pertinent pour ce type de produits.
 
Cette éventuelle délocalisation du marché qui s’ajouterait à l’exode des bureaux des finances et du Palais de Justice serait trop dommageable à l’activité commerciale du centre-ville qui est essentielle pour la vie d’un centre-ville !

Charles Gourdin
Vice-président du CdH-Ensemble

marché fleurs place de Lalieux

Mots-clés associés :